La naturopathie

Publié le 17 septembre 2016

naturopathie

Et voilà, le moment est arrivé, celui de poster mon premier article 😊. Je répète, le premier, donc soyez conciliants je suis débutante 😉.
Dans cet article, je vais vous parler de naturopathie. Ma formation, mes choix et aussi quelques précautions à avoir avec les médecines « douces » et leur utilisation (histoire de prévenir des risques et d’être barbante une bonne fois pour toute, enfin ça ce n’est pas si sur 😅).

Ma formation

Il y a maintenant 4 ans, j’ai décidé de me former à la naturopathie. Cette formation est complémentaire à mon travail. Appréciant beaucoup le fait de soigner naturellement plutôt qu’en utilisant de suite des traitements de cheval, je me suis dit « C'est parti, je me lance ! ». J’ai donc suivi des cours à distances, car je continuais à travailler en parallèle.
Sachant que la naturapathie concentre plusieurs domaines, il y en a forcement qui m’ont plus attirés que d’autres et c’est pour cela que je n’ai fait que la première année et non la seconde (j’ai donc le statut de conseillère en naturopathie et non de naturopathe).
Je vais essayer de vous expliquer, en bref, pourquoi (sans trop juger afin de ne pas vexer certaines personnes qui ne pense pas comme moi, chacun a le droit de croire et de penser ce qu’il veut). J’étais déjà convaincue par l’aromathérapie, la phytothérapie, et l’oligothérapie (et ces matières font toutes parties de la première année, quelle chance !) mais j'en ai découvert d’autres comme l’iridologie, la gemmothérapie, la réflexologie plantaire et d’autres (ils ne m’ont pas tant marqués que ça, donc ne doivent pas être si importants, je crois…). Cet aspect de la naturopathie est pour moi (je précise pour ma part) abstrait et mystique, cette réaction que j’ai eu est sûrement due au fait que j’ai une formation scientifique. Je pense que quand il le faut, il faut avoir recours à la médecine « traditionnelle » qui a fait ses preuves, enfin bref… Je n’ai donc pas accroché à cette partie de la naturopathie et je n’ai pas continué la deuxième année qui ne comportait que ces matières 🙃.
Du coup, après cette première année enrichissante, j’ai pu mettre en pratique les nombreuses nouvelles connaissances que j’ai acquises dans l’aroma, la phyto et l’oligo (que je continue d’amplifier de jour en jour), dans le cadre de mon travail ainsi qu'au sein de mon entourage. Si vous voulez un petit conseil, n’hésitez pas.

Aromathérapie, Phytothérapie et Oligothérapie.

Bon maintenant, une petite explication sur ces formes de médecines naturelles. Pour ceux qui veulent plus d’explications, vous pourrez vous renseigner sur ce site, j’en connais un qui y possède un abonnement annuel 😂.

L’aromathérapie utilise les huiles essentielles ou les essences végétales. C’est une thérapie que j’adore mais avec laquelle il faut prendre beaucoup de précaution. Et oui, comme je le dis toujours, naturel ne veut pas dire sans risque !
On peut utiliser les huiles de différentes façons ; en diffusion, en inhalation, par application cutanée (thérapeutique ou esthétique) ou encore par voie orale.
Chaque huile comporte des propriétés, des indications et des modes d’administrations qui lui sont propres. Toutes les huiles ne se diffusent pas, ne s’appliquent pas sur la peau, etc.
Il faut savoir que toutes les huiles sont contre-indiquées chez la femme enceinte, les enfants de moins de 7 ans (12 ans par voie orale) et les personnes ayant des problèmes respiratoires (en diffusion). Je préfère avertir tout de suite, car c’est un fait assez méconnu du grand public et ça a tendance à m’énerver 😝.

La phytothérapie quant à elle, utilise les plantes (ou certaines de leurs parties) dans leur état d’origine.
Elle se présente, le plus souvent, sous forme de gélules, de comprimés et d'infusions.
Comme vous le savez sans doute, chaque plante a un domaine d’action et doit être choisie avec soin. Je préciserai de toute façon dans mes articles la bonne façon de prendre chaque produit 😉, je ne vais pas vous laisser vous débrouiller tout seuls.

L’oligothérapie consiste à ingérer, dans la plupart des cas, des oligo-éléments (cuivre, argent, manganèse, etc.) dans un but de prévenir ou traiter une carence ou certaines petites maladies. J’utilise rarement cette forme de traitement naturel, mais quand je peux (et que j’y pense aussi 🙄) je l’utilise et je constate de très bons résultats, j’ai aussi de bons retours de mes patients en pharmacie.


Voilà 🎉, premier article terminé. Vivement la suite !
Les prochains articles seront, heureusement, différents. Dans cette rubrique, des conseils santés et aussi quelques conseils beautés naturels seront disponibles 🙂.
Bon ! La phase barbante étant bouclée, je vais me reposer un peu, car il est quand même 5h du matin, et je travaille après (insomnie quand tu nous tiens).

À bientôt pour pleins d’astuces naturelles 👋🏻.